Atterissage Corimont restreint

CORIMONT : Juillet-Aout

Ne pas atterrir dans le champ où les scouts sont présents !!!

Atterrissage OBLIGATOIRE dans la zone orange.

Merci également de refermer la barrière.

Le comité du club de Laroch’Ailes

Championnat de Belgique de delta 2018

Chers pilotes delta, nous avons le plaisir de vous inviter au Championnat de Belgique, dont nous serons à Tolmin cette année, du 2 au 6 juillet. Tolmin est situé dans une belle région en Slovénie et est un excellent endroit pour le vol libre. L’intention est d’avoir beaucoup de plaisir à voler sous la forme d’un concours sûr et amusant. Alors inscrivez-vous vite et see you à Tolmin!

Belgian Paragliding Open 2018

Cher pilote,

Après une compétition épique au Grand-Bornand en 2017, la Fédération Belge de Parapente est fière de vous annoncer le nouveau BPO 2018!

Le Belgian Parapente Open 2018 se déroulera du 30 juin au 7 juillet dans une belle région des Alpes-de-Haute-Provence dans le Sud-Est de la France: Saint-Jean-Montclar. Au cours des dernières années, le lieu s’est déjà avéré être un grand succès pour les compétitions de parapente. Les vues en vol sont aussi à couper le souffle, les histoires de gens qui volent jusqu’au crépuscule sont réelles …

Les gens qui veulent commencer leurs vacances d’été plus tôt peuvent amener leur famille et leurs amis, il y a beaucoup d’activités autour de Saint-Jean-Montclar et du lac de Serre-Ponçon.

La recette qui a fait le succès des précédentes éditions de BPO n’a pas changé: des manches difficiles mais faisables pendant la journée, de la convivialité avec quelques dégustations et de la nourriture le soir.

Nous vous invitons à jeter un oeil à airtribune.com/bpo2018 où vous trouverez tous les détails sur la compétition elle-même et où vous pouvez vous inscrire à partir du samedi 6 Janvier 11h00. L’année dernière, nous étions complets en quelques heures, be there or be square, être rapide est le seul moyen sûr d’entrer. Vous pouvez déjà créer un compte sur le site web.

La semaine avant la BPO2018, notre compétition partenaire Cat 2 se déroule à Saint-Jean-Montcar: le Naviter Open www.airtribune.com/naviteropen2018. Même si la liste des pilotes est déjà pleine, être dans la liste d’attente est le seul moyen d’entrer quand des places sont libérées.

Au plaisir de vous rencontrer à Saint-Jean-Montclar,

Fédération belge de parapente

Journée de lancement de parachute de secours à Gand

Le Pick Up Club organise:

Journée de lancement de parachute de secours à Gand.
Quand: Samedi le 16 décembre 2017 à partir de 10h.
Où: Topsporthal Gent – Zuiderlaan 14 – Gand
Qui: TOUS les membres de la FBVL
Toute autre information se trouve sur la page d’inscription.
Pendant la journée de lancement, nous organisons aussi un marché de l’occasion.

Inscriptions en line: www.pickupclub.be/inschrijvingspagina.

Nouveaux statuts

Chers pilotes,

Voici les statuts modifiés tel qu’ils seront présentés au vote lors de l’Assemblée Extraordinaire du 11 février.
Le Conseil signale, sans vouloir jeter la pierre à quelqu’un, que tout de même dans les statuts précédents, il manquait plusieurs points imposés par la loi. La dernière modification des statuts n’a également pas été traduite et publiée en Français mais uniquement en Flamand. Par ailleurs, certaines modifications ont été faites sans vote à l’Assemblée générale.

Il était donc grand temps de régulariser tout cela !

Quand Christopher s’est présenté à la dernière Assemblée générale, il a proposé de fournir une actualisation des statuts de la fédération, voici, le résultat de son travail. Nous avons également fait appel à plusieurs juristes et le texte a aussi été revu par un juriste de notre secrétariat social, spécialisé dans les ASBL. Cela nous a donc demandé un certain temps avant de pouvoir boucler ces nouveaux statuts. Nous voulons aussi féliciter Jean Solon pour le travail minutieux qu’il a fourni pour la finalisation de la dernière révision ainsi que pour la traduction de nos statuts. En effet, Jean a fourni une liste de remarques très pertinentes, dont beaucoup de détails techniques qui aident à renforcer la base de ces statuts. Le conseil tient à remercier Jean pour son support et son engagement.

Les membres peuvent proposer des modifications et faire des suggestions, mais pour cela nous vous demandons de reprendre complètement l’article (ou le paragraphe) concerné et de modifier le texte tel que vous voudriez le voir présenté. Idem si vous voulez ajouter un point. Comme un dialogue par rapport à une partie du texte nous prendrait trop de temps.
Il va de soi que les contributeurs soient au courant de la législation des ASBL et des éléments imposés par la loi pour la rédaction de statuts.

20170120 Nouveaux statuts FBVL FR Version 9

Membre effectif

La liste des membres effectifs a été mise à jours en deux catégories: « Membres effectifs » (confirmés) et « Membres effectifs potentiels ».
Vous pouvez donc désormais vous connecter sur MyFBVL et vérifier dans « Mes Groupes » que vous faites partie d’une de ces deux catégories. (Si c’est votre première visite et que vous ne savez pas comment vous connecter, contacter le webmaster.
Si vous faites partie de la première, vous n’avez rien à faire de plus. Si vous faites partie de la deuxième, vous devez contacter le secrétaire avant le 4 février ou faire votre demande en arrivant assez tôt à l’AG.
Si vous pensez faire partie d’une des deux catégories d’après les statuts mais ne retrouvez rien, faites-le nous savoir.

L’Espace Aérien

mapflo

Uniquement pour les pilotes XC … ou justement pas?

Copyright illustrations: Steve Ham (Fly Piedrahita)La majorité des pilotes considère probablement que l’Espace Aérien est une matière qui ne concerne que quelques pilotes de distance et que tant qu’on ne vole qu’en « local » ou de temps en temps une petite distance il n’y a pas vraiment de soucis. Bien au contraire !

Tout comme chaque piéton et cycliste doit connaître et appliquer le code de la route (avec ou sans permis), chaque pilote doit maîtriser et appliquer la réglementation aérienne, peu importe la durée ou altitude du vol.

Tout commence par la simple question si sur un site particulier on a tout simplement le droit de voler. La réaction à cette question est probablement du style « c’est quoi cette connerie, bien sûr qu’on peut voler ici, c’est après tout un site officiel, on ne va pas faire un site officiel à un endroit où on ne peut pas voler » … bah … la réalité démontre malheureusement que ce n’est pas si simple.

À l’instant où l’on a confirmé qu’on peut en effet y voler, une deuxième question cruciale se pose : jusqu’à quelle altitude est-ce qu’on peut monter ? Ici, le moment, semaine ou weekend, l’activation du LFA G ou pas, etc. joue un rôle …

Bref, la connaissance de l’Espace Aérien est essentiel pour chaque pilote, du débutant au champion du monde, et pour tous les disciplines : plouf, soaring, vol en thermique, XC, acro … Le pilote doit connaître les règles de base, savoir ou trouver quelle information et avant chaque vol vérifier les zones et lire les NOTAM (Notice to Airmen) tout comme la vérification des prévisions météo, même pour des petit vols dans le bocal.

Cadre légal

pic3On est donc un usager de l’Espace Aérien dès le moment du décollage. Afin de mieux  comprendre notre place dans cette espace, il est important de savoir exactement le type d’usager que l’on est. En Belgique il n’y a pas de législation spécifique au niveau fédéral (national) ou régional pour le parapente, delta et rigide. Du coup, c’est la législation Européenne qui fait jurisprudence. C’est-à-dire :

  1. Règlement d’exécution (UE) n ° 923/2012
    définit le parapente comme un planeur.

Définition 117 (page 8) : «planeur», un aérodyne dont la sustentation en vol est obtenue par des réactions aérodynamiques sur des surfaces qui restent fixes et dont le vol libre ne dépend d’aucun moteur. Cette définition englobe également les deltaplanes, les parapentes et autres aéronefs comparables;

  1. Règlement (CE) No 216/2008
    nous dispense de l’obligation d’immatriculation, contrôle technique etc.

L’article 4, paragraphes 1, 2 et 3, ne s’applique pas aux aéronefs qui entrent dans une ou plusieurs des catégories ci-après:
g) les planeurs dont la masse structurelle n’excède pas 80 kg en version monoplace ou 100 kg en version biplace, y compris les deltaplanes;

Actuellement, il n’y a pas d’intention de nous imposer une immatriculation, contrôle médical ou transpondeur et il est évident qu’on doit tout faire pour garder cette situation favorable.

La différence avec le paramoteur

pic4Il faut bien distinguer le parapente du paramoteur. Suite à des infractions importantes au niveau de l’Espace Aérien, un Arrêté Royal (AR) a été rédigé Il y a quelques années pour le paramoteur. Cet AR est très défavorable et impose des restrictions comme l’immatriculation, le contrôle médical, interdiction de survoler des agglomérations (indépendant de la hauteur !), interdiction explicite de voler dans des zones du type ‘Danger’, procédure obligatoire d’accréditation des décollages, … etc. Le résultat final c’est qu’un paramoteur a plus de restrictions qu’un ULM 3-axe !

Sans rentrer dans tout le détail, ceci nous donne une indication très claire du risque qui nous menace. Si on ne fait rien, on aura le même traitement lors du prochain incident avec un parapente.

Le rôle de la FBVL

Copyright illustrations: Steve Ham (Fly Piedrahita)La connaissance et le respect de la réglementation aérienne est et reste la responsabilité entière des pilotes individuels. Ceci ne veut pas dire que la Fédération ne peut rien faire. La tâche principale de la Fédération est de défendre l’intérêt général des membres (= pilotes du vol libre). Concernant l’Espace Aérien ça se fait sur deux axes :

  1. Aider les pilotes à mieux comprendre la réglementation aérienne en distribuant et surtout en vulgarisant l’information complexe et en mettant à disposition des outils qui facilitent l’accès à l’information pratique et concrète etc.
  2. Faire un lobby actif et proactif vis-à-vis des autorités afin d’obtenir un maximum d’espace pour le vol libre.

Ce que ça veut dire concrètement est décrit plus loin dans cet article dans le paragraphe ‘groupe de travail – tâches’.

« Pour vivre heureux vivons caché »

La morale bien connue de la fable du grillon ne fonctionne (plus) pour les raisons suivantes :

  1. Suite aux grandes améliorations au niveau des performances, il y a de plus en plus de pilotes qui volent en Belgique, plus de pilotes qui « tiennent » plus longtemps en l’air, plus de pilotes qui montent plus haut, plus de pilotes qui font de la distance, etc. Du coup, il est devenu impossible de rester inaperçu.

pic6Notre sport devient de plus en plus populaire. Ca nous ouvre de nouvelles possibilités comme par exemple un plus grand impact au niveau tourisme local ce qui nous permet d’ouvrir plus facilement des nouveau sites, mais ça nous amène aussi de nouveau problèmes comme des sites surpeuplé, de la nuisance pour les riverains, et en effet plus de probabilité d’avoir des infractions au niveau espace aérien. Notre croissance nous oblige de nous adapter, de devenir plus professionnels dans notre approche, de pratiquer de l’autorégulation.

pic7

  1. Si on veut que les autorités tiennent compte de nos besoins, il faudra avant tout être visible. On ne peut pas exiger plein de choses des autorités comme ça. Il faut d’abord construire une relation de confiance. Cela demande du temps et de l’énergie mais demande également une visibilité et donc une participation active à des réunions avec les autres usagers de l’espace aérien pour montrer qu’on sache de quoi qu’on parle, que nos demandes sont raisonnables et en rapport avec nos besoins réels, etc.
  1. Ce n’est pas uniquement vis-à-vis des autorités qu’on doit être visible, mais également vis-à-vis de nos confrères pilotes de planeur. Selon la loi on est des planeurs ultra légers. On doit exploiter cet atout au maximum. En collaborant activement avec les planeurs on sera plus nombreux et donc plus fort.

Groupe de travail espace aérien

© Steve Ham (Fly Piedrahita)Dans le but d’adresser la problématique de l’espace aérien, le Conseil d’Administration a décidé de créer un Groupe de Travail Espace Aérien. Ce groupe de travail donne l’avantage de pouvoir se concentrer pleinement sur le sujet avec un petit groupe d’experts. Le groupe travaillera bien évidemment en collaboration étroite avec et rapportera au Conseil.

Tâches

Concrètement, le Groupe de Travail a les tâches suivantes :

  1. Vulgariser & sensibiliser
    1. Rassembler toute l’information de base, les cours, etc. afin de clarifier ce que les pilotes doivent apprendre.
    2. Créer des cours spécifiquement orienté vers le vol libre (parapente, delta et rigide) là où le matériel existant ne suffit pas.
    3. Effectuer pour chaque site de vol une analyse de l’Espace Aérien autour du site avec les possibilités de cross et faire un résumé en utilisant des fiches.
      Elaborer une stratégie, en collaboration étroite avec le Groupe de Travail « Sites », pour mettre sur chaque site un panneau d’information avec l’Espace Aérien autour du site.
    4. Elaborer une proposition pour intégrer la connaissance de l’Espace Aérien dans les formations de base de tous les écoles (en collaboration étroite avec le Groupe de Travail « Formation »).
  2. Améliorer l’Espace Aérien
    1. Elaborer des dossiers détaillés (à soumettre pour approbation au Conseil) sur les points suivants :
      1. Des dérogations afin de rendre les vols sur certains sites dans le CTR possible (terrils, dunes, etc.)
      2. Hausser le plafond en semaine de 4500 ft. à FL 55.
      3. Créer des zones « Danger » et/ou NOTAMs pour les vols en remorquage et au treuil (Maillen, Beauvechain, Nieuwvliet etc.).
    2. Représenter la FBVL au sein des groupes de travail de la DGTA (en collaboration étroite avec le conseil).

Membres

Le groupe de travail consiste des membres suivants :

  • Wim Verhoeve (leader du groupe)
  • Nathanaël Majoros (promoteur et lien avec le conseil)
  • Henri Kelchtermans
  • Bernard Bar
  • Jochen Zeischka (dossier treuil et remorquage)
  • Philippe Vandevondele (dossier terril Fontaine l’Evêque)
  • Pascal Lhoas
  • Frédéric Coen

Kick-off

Le kick-off du Groupe de Travail aura lieu le dimanche 27 nov. 2016 à Bruxelles (près de la Gare du Midi). Confirmez votre venue.

Vous avez des bonnes idées et envie d’y participer ? C’est possible ! Il y a du boulot à faire !
Envoyez simplement un message à Wim Verhoeve (airspace@fbvl.be).